Vendredi 19 février 2016.

Ces derniers jours sont consacrés à la remontée vers le nord. Nous voulions faire une dernière étape dans la péninsule de Coromandel, un endroit très prisé des touristes. Trop prisé. Impossible de trouver un logement disponible et à un prix convenable. Décidément, on avait déjà zappé la région en descendant, voilà qu’elle va nous échapper à nouveau!

Après deux jours passés à Tauranga à écouter la pluie tomber (et à faire toutes sortes de choses du quotidien comme les courses, les devoirs, le coiffeur, la poste, les comptes bancaires, les autres réservations,… ), nous voilà à Katikati (quel nom!) pour nos deux dernières nuits avant de rentrer à Auckland. Le temps a l’air de s’être remis durant la journée. Ouf, cette nuit, on a eu l’impression qu’il ne s’arrêterait plus jamais de pleuvoir. Bien heureux de ne plus être sous la tente!

Ce matin, nous avons découvert un de nos coups de cœur de l’île : la plage du Mont Maunganui. Grosses vagues, rochers, îlots et surfeurs, ça faisait longtemps. Au large, on apercevait White Island, une île avec un volcan actif. On peut la visiter ou la survoler. Il y a quelques semaines, le bateau qui emmenait les touristes sur l’île a pris feu et les passagers ont dû sauter par dessus bord…tous ont été repêchés. Ca ne nous a pas donné envie!

Samedi 20 février 2016.

Pas le courage d’aller trop loin en voiture, nous poussons jusque Waihi, une ville de chercheurs d’or. Historique et actuelle. Juste à côté de la rue principale on peut voir l’immense trou béant de la mine en activité.

Ensuite, direction Waihi Beach pour une dernière après midi sur une plage New Zélandaise.

De beaux rouleaux de vagues, des surfeurs, une belle plage et à son extrémité des arbres pour jouer à Tarzan. Encore un lieu magique comme on en aura rencontré en Australie ou ici.

Allez, on rentre. Le challenge c’est maintenant de faire le tri dans tout ce qu’on a accumulé depuis trois mois de voiture (toujours plus facile quand c’est la voiture qui porte!) et de tout faire rentrer dans nos sacs. Il va falloir abandonner des choses et ce n’est jamais simple…

Dimanche 21 février 2016.

En route vers Aukland, nous ne sommes plus très loin.

Sur la route, nous voyons enfin des plantations de kiwis fruits. Nous n’en avons pas mangé un seul depuis notre arrivée car ce n’était pas la saison. Dans les supermarchés, ils venaient d’Italie! Ah non alors!

Nous faisons également un bref arrêt dans la ville de Paeroa connue pour sa légendaire boisson, le L&P. Quoi ? Vous ne connaissez pas le  » L&P »? Il est pourtant marqué sur l’étiquette « mondialement connu en Nouvelle Zélande »!

Boisson gazeuse au citron, nous l’avons découverte au début de notre séjour. Elle est devenue la favorite de Zoé (au même titre que l’Inka Cola du Pérou. Qui dit qu’elle ne teste pas la gastronomie locale?) . Incapables de retenir son nom, nous l’avons rebaptisée « Papy Léon » (PL ou LP c’est kif kif!) et cette appellation est maintenant bien ancrée. C’est papy Léon qui va être content d’avoir son nom associé à un soda!

Voilà pour l’étape gastronomique du jour, en fait juste une photo devant une bouteille géante historique…. On s’éclate comme on peut !

Lundi 22 février 2016.

Derniers heures en compagnie de la voiture. Reste à aller amener notre tente dans un hôtel voisin , elle continuera ses aventures new-zélandaises sans nous. Nous l’avons virtuellement vendue à un Français qui arrive demain soir…

Ensuite direction l’agence de location de voiture.

Il nous reste quelques heures à tuer… À pieds!

Nous avons décidé d’aller voir la « One tree Hill » , grosse colline, en fait ancien volcan (il y a autant d’anciens volcans dans le paysage d’Auckland que de terrils dans le paysages de Quaregnon), d’où on a une vue panoramique sur la ville. Elle est entourée du Cornwall Park, sorte de campagne à la ville avec des prairies où paissent vaches et moutons… La route à pied pour arriver à l’entrée du parc nous a déjà bien entamé, nous ne grimperons donc pas au sommet de la « Hill « .

L’endroit est surprenant, on peine à imaginer que l’on se trouve entre le centre ville et l’aéroport. Ça ressemble vraiment à la campagne anglaise avec prairies, moutons, vaches, murets de pierres sèches,…

Nous dévalons l’autre versant pour arriver au Stardôme , l’observatoire de Sydney. Expo sur les planètes et les missions spatiales avec explications très pratico-pratiques sur la vie à bord.

Zoe dépense ses dernières forces dans la plaine de jeux attenante et nous rentrons en taxi pour terminer les bagages. Lever cette nuit à 3h30.

Cette fois c’est vraiment fini. Au revoir l’Océanie.

Direction Singapour via Sydney, 11h de vol en tout. Nous repassons dans l’hémisphère Nord. On se rapproche de vous!