Mercredi 2 mars 2016.

Aujourd’hui nous prenons la route vers Ayuthaya, 2ème capitale du Royaume du Siam, rasée et pillée par les Birmans il y a…longtemps. C’est aussi la ville aux 700 temples….Il y a de quoi faire!

En route nous faisons une halte au palais d’été du Roi. Immenses jardins agréables, certains à la française. Les différents pavillons d’inspiration asiatique ou européenne se laissent visiter tranquillement. Des hauts-parleurs diffusent des chansons qui auraient été composées par le Roi lui-même. Bizarrement, il n’y a quasi que nous…

Arrivés en ville, nous visitons un des temples connus. Ici, même s’il est restauré en partie on peut constater le travail de pillage des Birmans lors de la prise de la capitale. (Au cours de l’histoire, les Thaïs et les Birmans se sont affrontés un certain nombre de fois!). Ils avaient mis le feu à tout pour faire fondre l’or qui recouvrait les statues et ainsi le récupérer. Heureusement, les pèlerins et fidèles sont là pour petit à petit recouvrir de minuscules feuilles d’or les statues. Nous croisons des moines en visite. Tiens, étrange, certains tiennent à la main un smartphone…Il nous semblait pourtant avoir compris que les moines faisaient vœu de simplicité et devaient renoncer à toute tentation…. D’après la guide, certains y arrivent mieux que d’autres!

Après avoir dîné au bord du fleuve (c’est le même qu’à Bangkok), nous embarquons à nouveau sur un petit bateau pour une balade digestive. Depuis l’eau, on aperçoit les maisons de bois sur pilotis mais aussi des temples et…Des éléphants! Sur l’eau, des oiseaux, des lotus d’eau, des arbustes en fleurs aux couleurs éclatantes….

Un peu plus loin, un homme est en train de donner le bain à deux éléphants. Le capitaine du bateau (ou plutôt LA capitaine) s’arrête un moment et cela nous vaut un contact rapproché avec l’éléphant qui promène sa trompe à bord espérant y trouver quelque chose à son goût. C’est finalement un billet tendu par la capitaine qu’il attrapera et ramènera à son soigneur…Un tour bien rodé? Quoi qu’il en soit, c’était chouette de les voir d’aussi près!

En fin de journée nous arrivons à notre hôtel fait de petits bungalows autour d’une pièce d’eau. L’endroit est charmant. On se croirait à la campagne alors que nous sommes à deux pas de la ville. Accueil des plus sympathiques aussi, calme et tranquille.

Jeudi 3 mars 2016

Aujourd’hui, nous allons visiter une ville un peu spéciale, Lopburi, la ville aux singes sacrés.

Dans cette ville les singes sont respectés, vénérés et nourris. Donc, ils pullulent, s’organisent en bandes selon les quartiers. Le site principal où on peut les voir est un temple. Mais déjà bien avant, sur les trottoirs, les poteaux, les fils électriques, on peut apercevoir ces petits « rois macaques » se balader partout, manger ce qu’ils trouvent, traverser la rue sans crier gare, grimper sur à peu près tout…

Au temple, c’est carrément dingue, il y a en a partout et ce sont les rois. Leurs attitudes très humaines sont marrantes. Un groupe joue au dessus d’un bassin d’eau : ils se pendent à une corde tendue avant de se laisser tomber en faisant des « splashes » dans l’eau. Ca joue, ça se chamaille et se pousse. Plus loin, c’est la zone « d’offrande « , bref, la zone où ils savent qu’ils vont recevoir à manger. Certains sont carrément grassouillets! Très habiles et agiles, ils ont vite fait de comprendre que vous avez des choses à leur donner. Sinon gare aux lunettes, sacs, barrettes, et autres objets brillants qu’ils chapardent à une vitesse folle!

Dans l’enceinte du temple, des boutiques vendent à manger des « offrandes  » pour les singes et des souvenirs… Un beau business… N’empêche, les vendeurs passent leur temps à chasser les macaques envahissants qui sautent sans cesse sur les auvents de leurs boutiques…

Bon, c’était rigolo mais un peu surréaliste pour ne pas dire vaguement malsain et après une demi heure,nous quittons les lieux. Ca c’est fait!