Samedi 27 février 2016.

Nous voilà à Bangkok, Capitale de la Thaïlande, « la Terre des hommes libres ». Et pour cause, c’est le seul pays de la région à n’avoir jamais été colonisé.

Papy et mamy sont arrivés quelques heures plus tôt et nous attendent à l’hôtel.

Pour ce 1er voyage en Asie, nous l’avons joué « sécurité « : nous sommes pris en charge par une agence qui s’est occupée de nous réserver hôtels, guide, chauffeur… Pour nous, c’est une première et c’est la vie de château! Pas besoin de se demander comment on va rejoindre notre hôtel, un gentil chauffeur nous attend tout sourire au point de rendez-vous.

Bangkok, métropole de 11millions d’habitants, véhicule en nous tout un tas de « clichés », issus des reportages, films ou romans que l’on a pu voir au cours de notre vie.

Les premières impressions sont celles d’une ville moderne un peu embouteillée mais rien de terrible (Lima tient toujours le haut du palmarès). On roule à gauche mais cela ne nous choque plus étant donné que nous sommes passés de ce côté depuis presque trois mois. La conduite à l’air correcte même si c’est plus facile de dire ça quand on est dans un minibus climatisé que dans un « tuk-tuk » local!

Bonne nouvelle, il ne fait pas aussi chaud et humide qu’à Singapour, nos pieds vont pouvoir dégonfler!

Le fait d’avoir préparé cette étape depuis presque un an et de n’avoir plus rien eu à faire a un effet négatif: nous n’avons rien lu ou préparé sur le pays et on se souvient à peine du programme….hum!

Notre hôtel est situé sur la rive du Chao Phraya, fleuve qui traverse Bangkok et fourmille d’activités.

La vue depuis la terrasse de la piscine est très belle et il y a toujours quelques chose à regarder passer sur cette « autoroute »: petites barques de vendeurs, énormes barges transportant les marchandises, à la nuit tombée bateaux à touristes illuminés avec chansons tonitruantes,…

L’hôtel est assez classe, on change de standing…

Profitons-en car demain on attaque les visites culturelles!

 

Dimanche 28 février 2016.

Qu’est ce qu’on fait aujourd’hui? Quelqu’un sait?

Ouf, notre guide, elle, elle sait!

Nous commençons notre journée par la visite du Grand Palais, autrement dit le palais du Roi.

La Thaïlande est une monarchie constitutionnelle, le roi et la reine sont considérés comme des sortes de divinités ou en tous cas leurs réincarnations. Le roi appartient à la dynastie des Rama. Des photos géantes de la famille sont affichées partout dans le pays: le long des avenues, sur tous les bâtiments officiels, écoles, entrées de villes,… L’actuel souverain, Rama IX a 88ans et ne fait plus que quelques rares apparitions publiques. Ici on ne rigole pas avec la famille royale, toute critique vous vaut au mieux de la prison au pire la peine de mort…charmant!

Le Palais Royal serait donc l’équivalent de notre Palais Royal à Bruxelles. Il sert surtout pour les réceptions d’autres souverains ou personnalités. Ce qui en fait sa grande particularité c’est le temple gigantesque qu’il abrite: le « Temple du Bouddha d’émeraude ».

Les Thaïlandais sont majoritairement bouddhistes et il y a des temples partout. Un pratiquant est dit « méritant » s’il visite 9 temples sur la même journée. Dans certaines villes c’est assez facile car il sont littéralement les uns à côté de autres!

Nous entrons dans l’enceinte du palais au milieu de hordes de Chinois. C’est « l’attraction » numéro 1 à Bangkok et ca se sent! Grosse foule d’autant que l’on est dimanche, il ya des pèlerins en plus. A l’entrée, des gardes contrôlent si vous êtes suffisamment décent pour entrer: pas de short, jupette ou débardeur. C’est à la fois pour le temple (il ne faut pas tenter les moines!) mais surtout  pour les bâtiments royaux ainsi que nous le constaterons lors des visites suivantes.

C’est le 1er temple que nous visitons et ça en jette! Bouddhas thaïs (celui-ci a les traits beaucoup plus fin que le bouddha chinois qui est plutôt enrobé ) en pagaille (ça rime!), coupoles dorées, mosaïques, fresques retraçant la légende des rois, quelques divinités hindouistes car ils sont tolérants et mélangent un peu les religions,…

Le palais quant à lui rappelle très fort l’architecture européenne , l’un des rois Rama (j’avoue avoir oublié lequel) étant un grand amateur de l’Europe. C’est marrant, il y a déjà beaucoup moins de gens dans cette zone. Les touristes qui visitent la Thaïlande en une semaine doivent faire l’impasse …Tant mieux, c’est plus agréable. En passant devant la salle de réception du palais, nous assistons à la relève de la garde. Scène plutôt comique, les deux gardes se livrant à une série de pas stéréotypés, mille fois répétés, mais soyons honnêtes un peu ridicules….Chacun son trip!

Nous terminons par un jus de coco et une glace au bar du palais (ça le fait!) pour reprendre des forces avant d’attaquer la suite. C’est qu’il fait chaud!

La deuxième étape du jour nous mène tout près au Wat Pho, autre temple remarquable de la ville.

Le clou du spectacle , c’est l’immense Bouddha couché qui se visite dans le sens de la longueur en version aller-retour. Au retour, on a la droit d’acheter pour quelques Baths, la monnaie locale une coupelle de piécettes qu’il faut ensuite redistribuer dans des récipients disposés tout le long du trajet. Et il y en a ! Voilà qui est amusant pour Zoé!

Après le dîner, nous traversons le fleuve vers le temple de l’aube où nous embarquons sur un bateau local pour une visite des « klongs » de la ville. Kesako?

Bangkok est en fait constituée de deux villes séparées par le fleuve Chao Phraya. La partie située de l’autre côté du fleuve est parsemée de canaux un peu comme Bruges ou Venise. C’est la raison

pour laquelle la capitale s’est finalement retrouvée de l’autre côté, le caractère lacustre empêchant de construire de grands bâtiments.

La montée dans le bateau est très périlleuse car l’embarcadère flotte sur le fleuve sur lequel règne une activité intense. De grosses vagues font tout tanguer. Donc, le bateau tangue, l’embarcadère tangue et nous devons monter à bord sans nous retrouver dans l’eau (berk!). Pour Cédric c’est encore une autre histoire mais les forts gaillards présents ne se laissent pas impressionner par la tâche et le voilà descendu sans accroc!

Le départ est comme prévu assez mouvementé, le bateau est balloté par les vagues des autres grosses embarcations. Hum, c’est sport et ça mouille! Consigne pour Zoé : « Surtout ferme la bouche »!!

Dès la bifurcation dans les plus petits canaux, la comparaison avec les deux villes européennes s’arrête car ici s’étendent des quartiers de maisons en bois sur pilotis. Ca n’a pas le faste des maisons vénitiennes ou flamandes mais ça a un autre charme… Sur l’eau, des bateaux se croisent, transport de passagers, de nourriture, boutiques flottantes. Ce n’est pas nickel mais je m’attendais à ce que ça soit bien pire.

Au retour, nous arpentons le temple avant de rentrer à l’hôtel. Nous avons notre compte et il est temps d’aller se plonger dans la piscine!

Lundi 29 février 2016.

Aujourd’hui, nous allons au marché ! Chouette, j’aime les marchés surtout dans les autres pays. Le lundi est particulièrement bien choisi car c’est le jour où ils le nettoient et il y fait donc propre et moins encombré que les autres jours. Cédric devrait pouvoir circuler.

Nous débutons par le marché aux fleurs: couronnes de fleurs destinées aux offrandes, orchidées, fleurs de lotus en boutons,…

Ensuite c’est le marché aux fruits et légumes. Nous sommes bien contents d’avoir notre guide pour identifier ce que l’on trouve sur les étals comme par exemple les différents sortes d’aubergines qui ressemblent à tout sauf à des aubergines! Les multiples épices, piments, racines, champignons, fruits, légumes reflètent la diversité de la cuisine thaï.

Nous enchaînons ensuite par Chinatown. C’est marrant, ça ne ressemble ni à celui de San Francisco ni à celui de Singapour….C’est d’abord, de grandes avenues aux immeubles hauts, aux immenses enseignes lumineuses et aux bijouteries d’or bien jaune, bien « bling bling » (tout ce que j’aime!). Notre guide nous emmène ensuite dans un dédale de ruelles où les petites boutiques d’articles « made in China » proposent une profusion de gadgets et articles en plastiques… On y trouve de la contrefaçon, des jouets de « pêche aux canards », des vêtements, des lunettes, des sacs, des parapluies, des ballons,… On se demande qui peut bien acheter tout ça!

Ensuite, ce sont des magasins de nourriture et là ça devient exotique! Les Chinois sont probablement un des peuples qui mange les choses les plus étranges à nos yeux… Herbes et champignons inconnus, viandes et poissons séchés (dont des ailerons de requin, grrr). Le plus étrange et moyennement appétissant que nous ayons aperçu : de gros concombres de mer….bek’ !

La suite de la journée nous emmène dans la maison d’un ancien agent secret américain: Jim Thompson qui, outre ses activités d’agent secret, était surtout un collectionneur d’art thaï et a fait transporter 3 maisons thaÏ typiques en bois ici à Bangkok. Autour un jardin tropical et le tout aujourd’hui entouré de la ville moderne…très touristique mais finalement agréable de visiter ces maisons et d’avoir quelques explications (en Français svp!) sur l’architecture typique, certains objets, les souvenirs de voyages réalisés par des gens il y a des siècles à l’époque où ceux-ci duraient des mois… Et on se plaint après 11h d’avion climatisé!!

Mardi 1er mars 2016.

Nous avons vu les « incontournables » lors des deux premiers jours. Il nous reste donc une journée de bonus tranquille.

Nous allons visiter le poumon vert de la ville, le parc Lumphini. Sorte de Central Park thaïlandais, entouré de gratte-ciel, apaisant et calme. Le matin tôt on peut y rencontrer joggers et adeptes du Taï-Chi. A cette heure, nous avons surtout rencontré des varans qui l’habitent aussi bien dans l’herbe que dans l’eau. Petite halte à la plaine de jeux…ah ça manquait !

Pour dîner, notre guide nous emmène vers un mall qui d’après elle contient des boutiques comme sur un marché mais en mode moderne et climatisé. Ça fait deux jours qu’elle nous le propose, elle a l’air d’y tenir! Bref, temps libre pour manger et faire du shopping! Zoé est ravie de trouver un resto plus ou moins italien qui vend des pizzas Hawaï. Pour ce qui est des boutiques, rien de très excitant pour nous mais, avouons-le, ce n’est pas vraiment l’activité que l’on préfère, d’autant que finalement les prix sont assez européens donc pas franchement intéressants…

Allez zou, on rentre avant l’heure de pointe!

Demain, on part vers Ayuthaya , 2 ème capitale du « Royaume de Siam » (ancien nom de la Thaïlande ).