Bienvenus au paradis….

Après le séjour rustique et routard à Ganesha, après une journée de voyage en empruntant toute une série de transports tels des concurrents de certains jeux télévisés, nous arrivons finalement dans le noir à notre hôtel.

Lorsque nous découvrons les bungalows dans lesquels nous allons passer les dix prochains jours, nous poussons des cris d’extase. Waouh!

Petites maisons en bois et toit de palmier avec terrasse privée, salle de bain semi-extérieure avec petit jardin et fontaine, lits à baldaquin (bon, non, ce sont des moustiquaires,..).

La mer est là tout près, le jardin semble luxuriant, le resto est charmant…. Les prochains jours vont être difficiles!

En effet, les questions existentielles seront en vrac: ventilateur ou clim? La clim à 25 ou à 24 degrés? Jus de mangue ou d’ananas? Piscine ou mer? Hamac ou transat? Quelqu’un a vu les toucans aujourd’hui? Pfff, dur ,….

Nos journées se sont écoulées tranquillement au rythme de petites excursions en kayak (mémorable après le naufrage de papy et mamy!), bateau ou Tuk Tuk, de séances interminables de piscine, un peu de mer, à la recherche d’ombre ou de fraîcheur (il commence à faire très chaud et nous ne sommes vraiment pas adaptés).

Le personnel de l’hôtel est charmant et souriant sans se prendre la tête, la cuisine de l’hôtel fine et variée, les menus enfants à la convenance de notre monstre, il fait calme calme calme…

L’île par ailleurs, échappe encore au tourisme de masse et donc reste tranquille avec une vie à part entière. Cultivateurs d’hévéas (pour produire du latex), pêcheurs, petits commerces, un peu de tourisme, un peu d’artisanat. Les habitants de l’île sont musulmans donc point de Bouddha mais des mosquées. Lors des quelques petites explorations de l’île, les gens nous ont paru souriants et ouverts.

Tout idyllique?

On serait difficile si on disait non….

Mais comme, il faut toujours des petites choses pour nous embêter, signalons que j’ai écopé d’environ 54 piqures et pustules de « je-ne-sais-quoi » venant de Ganesha, donc des éléphants ou des lits ou…. qui m’ont bien enquiquinée vu l’horrible chatouillement déclenché. (et pour la parade sexy en maillot de bain, c’était aussi plutôt loupé!)

Aujourd’hui, plus d’une semaine après, je pense pouvoir dire que ça va mieux et que ça va disparaître un jour…

Voilà.

Tiens, au fait, pour ceux qui nous ont posé la question: non, on n’est pas devenus experts avec les baguettes: les Thaïs mangent leur riz avec une cuillère!!

Pas grave, on s’entraînera dans les pays suivants.

Demain, 15 heures un « long tail boat » vient nous chercher directement sur la plage pour nous amener à Pukhet et prendre notre avion.

Les meilleures choses ont une fin paraît-il…