Après 11h de vol plus ou moins confortable et 5h de décalage horaire, nous débarquons un peu chiffonnés dans l’air chaud et moite de Singapour.

Nous sommes à l’équateur et ça se sent.

Mais pourquoi Singapour ???

Il y a plusieurs réponses à cette judicieuse question.

Tout d’abord, un peu de géo:

Si comme moi avant d’y aller, vous n’avez qu’une vague idée de l’endroit où se situe cette ville ou que vous la confondez avec Hong Kong (ce qui était un peu mon cas aussi!), sachez que Singapour est une « ville-état » située en Asie, à l’équateur, à l’extrémité de la péninsule malaisienne. C’est une ville hyper-moderne, active et propre par où transite beaucoup d’argent. Cosmopolite, elle regroupe une population faite de Singapouriens, Chinois, Malais, Indiens et occidentaux expatriés….

Singapour est un « hub » pour les vols internationaux au même titre que Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie voisine.

Il nous fallait un arrêt entre l’Océanie et l’Asie. A l’origine du projet, nous avions prévu de le faire à Kuala Lumpur. C’est lorsque nous avons changé nos plans en novembre que nous avons décidé de nous arrêter à Singapour pour aller rendre visite à Vincent et Belle des amis qui y habitent depuis presque 3 ans. Une chouette occasion de passer du temps avec eux au bout du monde. Et une manière incroyablement confortable de débuter notre périple asiatique en compagnie de deux guides!

Admettons-le, n’ayant jamais mis un pied en Asie, cette dernière partie du voyage était celle avec laquelle nous étions le moins à l’aise. Habitudes, alimentation, écriture, langue, orientation et déplacements… tout cela nous stressait un peu.

Mais, ce séjour de quatre jours nous a permis de faire notre entrée en douceur.

Si cette ville n’est sans doute pas représentative de la culture asiatique (plutôt DES cultures) et est assez artificielle dans son architecture et son fonctionnement, pour nous ce fut très agréable.

Nous avons découvert que Vincent et Belle étaient des accrocs à la cuisine asiatique. Ils nous ont emmenés dans toutes sortes de restos pour découvrir les spécialités singapouriennes, chinoises, malaises, indiennes, japonaises,…endroits que nous n’aurions sans doute jamais trouvés seuls. Des petits déjeuners pris le matin dans un « food court » au milieu de gens en train de manger du riz ou des nouilles au quartier branché des expats où nous avons pu boire une Blanche citron en terrasse (au prix de l’or mais qu’est-ce que ça fait du bien!) en passant par Chinatown… Nous avons pu nous entraîner sérieusement au maniement des baguettes (ce qui nous a valu de jolies taches sur les vêtements!!!)

Pour le reste, nous nous sommes laissés vivre et n’avons finalement passé qu’une journée à visiter la ville. Ce que l’on en a vu n’était pas désagréable: des gratte-ciel du « business district » vers les petites maisons serrées de Chinatown, nos pas et le célèbre métro de Singapour (quand même numéro 5 des attractions à faire sur « Trip Advisor »!) nous ont mené à l’une des attractions phare de la ville, le Marina Bay Sands, hôtel fait de plusieurs tours très hautes rejointes en haut par une structure représentant un bateau. Celui-ci est en fait une terrasse de 1 hectare située au 55 ème étage, avec la plus haute piscine à débordement du monde et un bar. N’ayant pas réservé une des 2500 chambres de l’hôtel nous n’avions pas le droit de nous baigner mais prétextant l’envie de boire un verre, nous sommes montés pour la vue sur la ville et le port. C’est surtout le nombre de paquebots dans la rade qui nous a impressionné. Singapour est un des plus grand port au monde.

Ensuite, nous sommes partis visiter les « Gardens by the bay », magnifiques jardins et leurs fameux arbres de métal…et y avons passé une bonne partie de l’après midi.

Il y avait d’autres choses à voir dans cette ville mais nous voulions aussi passer du temps entre amis (après plus de deux ans d’absence). Zoé a pu découvrir avec enthousiasme les deux autres passions de Vincent: les jeux de société et les jeux vidéo rigolos. Merci à vincent qui s’est occupé de notre arsouille pendant que nous travaillions sur nos différentes tâches. Elle a beaucoup apprécié!

On pourrait en dire beaucoup de cette étrange ville…Chewing-gum interdits à la vente, interdictions de fumer en rue, de boire ou manger dans le métro, amendes salée en cas de déchet jeté par terre, ville cosmopolite aux logements sociaux volontairement mixés (quotas de nationalités), restriction dans le nombre de voitures circulantes mais aussi loyers exorbitants et liberté d’expression plus que restreinte…

Néanmoins, nous y avons passé quelques jours sympas et c’est un peu plus à l’aise avec l’Asie que nous nous sommes envolés vers Bangkok.