Tulum

24 août 2015, 22h00.

Nous atterrissons à Cancun et passons les formalités administratives sans soucis.

Une petite anecdote cependant : dans l’avion nous avons dû remplir différents formulaires pour l’immigration notamment un qui concerne tout ce que nous transportons avec nous. Si nous ne sommes pas des contrebandiers, il y a toujours la crainte d’être embêté par un douanier tatillon et patibulaire sur l’une ou l’autre chose qu’il aurait trouvée dans notre valise. A l’approche du contrôle de douane, Cédric me fait remarquer que les gens devant nous se font fouiller leurs bagages alors qu’ils sont loin de ressembler à des trafiquants… Nous arrivons devant une douanière qui est postée devant un gros bouton. Elle m’ordonne poliment  d’appuyer dessus. Sur le coup, je me demande bien pourquoi elle ne le fait pas elle-même! Mais on ne discute pas avec ce genre de personne et je m’exécute. Une lumière verte s’allume et nous passons tout droit, nous retrouvant dans le hall de sortie sans trop réaliser ce qu’il s’est passé. C’est après coup que Cédric me dit que c’était probablement une sorte de contrôle aléatoire et pour une fois, j’ai gagné au tirage au sort!!! Ouf!

Il est tard, nous sommes supposés être hébergés chez la tante de Mario, notre ami mexicain qui travaille à Mons. Nous ne savons pas à quoi ressemble sa tante et nous ne connaissons même pas son nom…nous avons juste échangé quelques messages pour régler l’arrivée. A peine sortis, un agent de sécurité vient vers nous en prononçant péniblement notre nom et nous emmène par une sortie réservée aux amis et à la famille. Au bout de l’allée, l’oncle de Mario nous attend tout sourire et nous embrasse comme si nous nous connaissions depuis toujours! Sympa! Et rassurant! En route pour leur maison dans un gros pickup. Comme je l’avais compris, la tante de Mario ne parle pas anglais et son oncle juste un peu. Bon et bien il est temps de sortir mon plus bel espagnol! Pas brillant mais on arrive à se comprendre à peu près…Nous arrivons dans leur maison gigantesque: jardin tropical, piscine, fontaine dans le hall….waouh!

Nous avons notre chambre , notre salle de bain et le plus grand lit que nous ayons jamais vu! Sur ce, nous y dormirons à 3. Zoé pique une petite tête dans la piscine alors qu’il est 23h…il fait chaud et moite, nous suons à grosses gouttes…

Nous repartons dès le lendemain à l’aéroport pour aller chercher notre voiture de location. La famille de Mario a été extraordinaire avec nous même si nous ne sommes restés que quelques heures…

En route pour Tulum, à bord de la même voiture qu’aux USA, hasard des loueurs de voitures. Au moins, je la connais, c’est  déjà ça. La route pour Tulum est assez simple, elle longe la côte et passe par les méga complexes touristiques comme Playa del Carmen. On ne voit pas grand-chose de la route, seulement des panneaux publicitaires. La conduite est plus sportive qu’aux USA et il faut que je m’habitue. C’est surtout les taxis et les bus qui posent problème, comme d’habitude. Les bandes de circulation sont aussi un peu aléatoires et ils aiment les bons gros casse-vitesse…

Nous arrivons sans encombre au « Bistrot » lieu de rendez-vous pour récupérer les clés de notre appartement.  Nous sommes rejoints par Mario (encore un!) qui est en quelque sorte le gardien de la maison dans laquelle on va loger. Très sympa, parlant très bien anglais, il nous explique les choses à faire en ville et dans la région. Il nous montre les restos, les banques (pour le moment, nous payons en dollars ce qui fait franchement augmenter les prix), les plages ,… Il habite dans une petite maison au fond de la cour et est là presque tout le temps pour nous. Tulum est une petite ville, une vraie, pas juste une zone à touristes. les gens se déplacent beaucoup à vélo même si nous trouvons que c’est un peu aventureux! Nous sommes à deux pas de la rue où se trouvent tous les restos, les bars…

En venant ici, nous voulions nous reposer après les USA (si si, c’est fatigant les vacances!), profiter des plages, aller visiter le site archéologique de Tulum et si possible un cenote.

Qu’est-ce que c’est?

Voilà mon explication mais ce n’est pas forcément juste à 100/100. La péninsule du Yucatán est comme une grosse éponge, parsemée de grottes et de chemins d’eau fraîche en sous-sol, connectés à la mer. A certains endroits, on trouve des grottes et des trous d’eau douce ou saumâtre. Cela forme des ensembles très jolis avec de l’eau claire dans laquelle on peut se baigner, faire de la plongée. Pour nous, deux problèmes: beaucoup des cenotes sont devenus presque privatisés par les agences à touristes donc chers, ensuite, beaucoup nécessitent de prendre des escaliers pour s’y rendre. Mario nous promet de se renseigner pour savoir lesquels pourraient être accessibles pour nous.

La meilleure découverte fut en tout cas la plage d’Akumal. Il s’agit d’une plage bordée de palmiers, de restos avec une zone de baignade délimitée, sécurisée et sans trop d’algues pour entrer dans l’eau (un problème très important cette année pour eux: leurs plages sont envahies d’algues qui forment comme un tapis sur la plage et au bord de l’eau, berk!). L’attraction principale: des tortues marines très présentes qui viennent brouter le fond de la mer et sont visibles facilement avec un masque de plongée. Nous en avions acheté un au supermarché, Mario nous a prêté 2 gilets de sauvetage (ce qui permet de rester en surface plus facilement sans trop se soucier de nager) et nous voilà partis. Zoé sera la 1ère à apercevoir une tortue juste en dessous de nous à moins d’un mètre. Nous devions nous écarter lorsqu’elle remontait à la surface pour respirer!! Incroyable, magnifique… Par la suite nous y sommes retournés tous les jours, faisant le plein de tortues mais aussi de poissons de toutes sortes dont des raies,… L’appareil photo de Zoé nous a bien servi et c’est grâce à lui que vous pouvez voir nos jolies photos dont nous sommes un peu fiers! (Pas si facile la photo sous-marine !)

Un autre objectif: visiter notre première cité Maya. Celle de Tulum n’est pas la plus grande ni la plus belle mais son cadre vaut le détour à lui seul: perchée sur une falaise au bord de la mer turquoise… Nous partons donc faire découvrir à Zoé sa 1ère cité d’or (Pour les ignorants, c’est une référence à notre dessin animé fétiche  » Les merveilleuses Cités d’Or  » qui a bercé notre enfance et maintenant celle de Zoé). Elle constatera assez vite que les cités ne sont pas en or. Nous tentons de lui expliquer l’histoire de la conquête espagnole (la cité de Tulum était toujours en activité quand Cortes et ses bateaux sont arrivés au Mexique) sachant que nos connaissances historiques sont limitées…(vive le guide du Routard!).

Il fait chaud, très chaud, nous suons de nouveau comme jamais… Ça grimpe par endroits et c’est sablonneux à d’autres. On comprend pourquoi c’est gratuit pour Cédric…les chaises roulantes ne courent pas les rues des cités mayas!!! Les iguanes sont les gardiens des pierres et des pyramides… Nous rencontrons aussi un autre animal dont nous ne connaissons pas le nom (voir photo). Nous avons entendu le nom en espagnol mais j’ai oublié… Si quelqu’un connaît la réponse ???

Nous sortons contents mais desséchés…

Le dernier jour, nous partons explorer un cenote. Nous nous engageons dans un chemin qui ne ressemble à pas grand-chose. Au bout d’un moment nous arrivons près de l’entrée. C’est assez confidentiel comme endroit mais finalement petit à petit , il y a pas mal de gens qui viennent pour faire du snorkeling comme nous ou pour plonger en bouteille. L’endroit est un peu étrange, c’est en fait une mangrove dans laquelle on nage. L’eau est froide mais on s’attendait à pire. On voit le fond facilement. Quelques poissons, des rochers, des algues, les racines des arbres . C’est un peu inquiétant. Au bout d’un temps, Zoé est frigorifiée et un peu effrayée aussi.  Elle trouve que ça ressemble à « la crique du crocodile » (dans Jack et les pirates du pays imaginaire). Cédric la ramène au départ pendant que je continue toute seule. Brrr, c’est effectivement un peu effrayant (je n’ai jamais été très franche au milieu des grandes plantes…). Je reviens fière de moi et Cédric part à son tour en exploration. Finalement, Zoé y retournera ce qui nous vaut la photo marrante que nous avons mise à la une. En fin de compte, une expérience surprenante. Nous n’avons pas vu les magnifiques cenotes comme sur les dépliants publicitaires mais nous avons quand même nagé dans ce monde étrange (et sans trop de touristes). Le Yucatán est décidément un paradis pour les plongeurs car il y a des sites de plongée partout et très diversifiés. A approfondir?!

Note séjour touche à sa fin. Nous devons dire au revoir à notre nouvel ami : un chiot de 2 mois qui a été recueilli la semaine précédente par Mario. Trop mignon et jouette. Cédric l’a baptisė « Move » car il est toujours fourré dans nos pieds ou dans ses roues, donc: Move! (Bouge!)

Nous partons ce dimanche 30 août pour Valladolid située à une grosse centaine de kilomètres d’ici.

 

Tulum

L’animal mystérieux :

 

P1150872

 

Petite leçon de plongée par Zoé: 

Cenote : 

 

 

Et … voici « MOVE »:

DSCN2282

 

Valladolid, petite ville coloniale située à l’intérieur des terres.

Nous prenons la route et décidons de ne pas nous arrêter en chemin vu la chaleur, la moiteur et les moustiques!! Tiens tiens je me rends compte que je n’ai pas parlé d’eux… Ils nous ont pourtant accueillis à bras ouverts à Tulum à tel point que notre tout premier achat fut de l’anti-moustique en spray , en bombe et en diffuseur…un véritable arsenal! Il faut dire que sur les deux premières heures passées là, nous étions déjà parsemés de piqûres… Bref, courage, fuyons, allons voir plus loin!

La route est droite, droite, droite… une route 66 mexicaine? Un peu, sauf qu’au lieu des prairies à vaches, il y a la forêt (la jungle héhéhé…) de part et d’autre. On se sent à nouveau un peu seuls au monde.

Nous arrivons à Valladolid et je rentre victorieusement la voiture sans un accroc dans le garage de l’hôtel en plein centre…ouf! Il fait toujours aussi chaud mais les moustiques semblent avoir perdu notre trace, c’est déjà ça .

Nous voulions aller manger dans un restaurant qui surplombe le cénote qui est dans le parc de la ville mais pour une raison qui nous échappe, il est mystérieusement fermé ce dimanche… Retour à la case départ sous le cagnard. Zoé est rouge pivoine! Nous décidons donc de manger à l’hôtel avant d’explorer la ville. Si on avait su…

La ville est plutôt sympathique, on a vraiment l’impression d’être avec les Mexicains. Les touristes ne courent pas les rues et c’est même plutôt des locaux que l’on croise à l’hôtel.

La place principale est juste de l’autre côté de la rue. C’est en fait un parc avec une fontaine, des vendeurs d’artisanat, de nourriture, de ballons,… Ambiance très cool. Nous continuons d’explorer et allons arpenter les rues en direction de la Calle 41 dont les maisons sont peintes de tons pastel. En chemin, nous passons devant les magasins de la ville qui sont tous ouverts, ce sont les soldes de la rentrée! Zoé est enchantée et m’emmène faire du shopping… Est-ce ma fille?! Je pourrais faire des affaires, ce n’est vraiment pas cher. Et pour une fois, je ne devrais peut être pas raccourcir les pantalons vu la taille moyenne des Mexicaines!!! Mais nous n’avons pas de place dans les bagages, passons notre chemin.

La rue 41 est en effet charmante et presque piétonne. Elle nous mène au couvent San Bernardino de Siena que nous ne pourrons pas visiter car c’est fermé le dimanche… zut alors. Autour, des espaces verts, une petite plaine de jeu un peu déglinguée et des machines pour faire du fitness!! Un peu de sport par 30 degrés et 80% d’humidité, c’est chouette non?

Retour à l’hôtel comme promis car ô luxe, nous avons une piscine. Cette pauvre piscine s’ennuie sans personne et Zoé compte bien la consoler! En avant donc pour un petit bain frais… Zoé est de plus en plus franche sans ses brassards et commence à nager quelques mètres… Elle est infatigable dans l’eau… Il faut pourtant bien sortir pour aller souper. Non mais, faudrait pas se laisser mourir de faim! Après le resto, nous retournons nous balader sur la place. Il y a des musiciens et des gens qui dansent sur la rue, chouette. Zoé veut m’emmener mais j’avoue freiner…deux blondes qui dansent n’importe comment au milieu de tous ces couples mexicains doués (en tous cas c’est l’impression qu’ils donnent) ça risque de ne pas passer inaperçu!

Après cela, nous nous dirigeons vers un ensemble de châteaux gonflables déjà repérés plus tôt dans la journée. C’est la fête! Et c’est gratuit…

Lundi 31 août 2015.

Aujourd’hui, nous allons visiter notre 2ème cité d’or, Chichen Itza, site hyper connu et hyper touristique à 40kms de la ville. Mais avant, petite séance de natation pour Zoé histoire de bien commencer la journée. Il est de toute façon recommandé de ne pas arriver en milieu de matinée pour éviter l’afflux de touristes.

A l’entrée,  ça ressemble un peu à Eurodisney… parkings, autocars, vendeurs de babioles, faux vrais mayas en costume d’apparat pour les photos…guichets à tickets, restaurants, marchand de glace,…. Hum, courage, slalomons entre les sollicitations et les arnaques à touristes. Pas de files au guichet et entrée gratuite pour Zoé et Cédric. Nous pénétrons dans le site. Comme annoncé par notre cher guide du Routard (merci Yannick!) les vendeurs « d’artisanat industriel » sont installés tout le long des allées partout sur le site. Bof… Le mot d’ordre: on sourit gentiment et on dit « No gracias »… N’empêche, la pyramide est impressionnante, le stade de jeu de pelote immense. On fait tranquillement le tour sans guide avec les quelques notions que j’ai lues la veille. Ca nous permet aussi d’aller dans des coins plus tranquilles où les groupes ne vont pas…A nouveau nous chassons les iguanes très doués en camouflage.

Une autre espèce étrange:  les êtres humains qui font des « selfies » devant les pyramides. Ca vaut bien une vidéo…(non, nous ne l’avons pas fait et j’ai même aidé deux filles qui voulaient absolument être prises en sautant devant la pyramide. Sauf que quand on n’est pas Tia Ellebaut, le saut ne dure pas très longtemps et il n’est pas facile de les avoir en l’air…elles avaient quand même l’air ravies de leurs photos…elles sont sans doute maintenant quelque part sur un réseau social… Drôle de monde, n’est-ce pas les Mayas?)

Nous repartons après un pique-nique sur fond de pyramide, pas mal comme paysage!

Nous rentrons à temps pour une deuxième séance de natation. Zoé progresse très vite! Elle ne va pas à l’école mais au moins elle saura nager en rentrant!!

Nous quittons la ville ce mardi 1er septembre, jour de rentrée scolaire. Nous ne sommes pas en grande forme…probablement quelque chose mangé la veille. Zoé est ok (elle n’a pas mangé la même chose que nous), moi moyen et Cédric vraiment pas bien… Super, nous devons faire 2 heures de route en voiture et 2 heures d’avion, c’est vraiment le bon jour pour être barbouillés. On nous avait prévenus, nous allions être malades au Mexique. Ca c’est fait!

Nous finirons finalement cette journée sans encombre, un peu crevés mais mieux que ce matin…Heureusement, Nous arrivons à Mexico dans une famille compréhensive et qui sait comment gérer ce genre de choses…

 

Chichen Itza

Mexico City

Mexico, 20 millions d’habitants, 2200 mètres d’altitude, la plus grande ville du monde (en compétition avec Rio et Tokyo) et une des plus polluée… Une magnifique cité lacustre aztèque entièrement rasée par les Espagnols de Cortés en 1521.

Un trafic de dingue, un aéroport international au centre de la ville,…

Nous craignions un peu cette ville. Vu ce qui précède et considérant tout ce qu’on en dit chez nous (cartels de drogue, violence, …), il y avait de quoi se poser des questions.

C’est aussi pour cela que j’avais cherché à rentrer en contact avec une famille via le Couchsurfing.

Il y a presque un an, j’avais fait la connaissance de Laeticia et sa famille, partis eux aussi en tour du monde avec Sofia leur petite fille alors âgée de 18 mois (« pire que nous?! »). En fin de compte, ils nous ont accueillis dans leur nouvel appartement avec beaucoup d’enthousiasme. Ils ont fait en sorte que l’on se sente comme chez nous. Sachant que, si vous vous rappelez le dernier épisode, nous sommes arrivés là un peu raplapla et légèrement refroidis sur la sécurité alimentaire…

Nous n’avions que 3 jours entiers à passer dans la ville.

Le 1er jour, nous décidons d’explorer le centre historique. Mais avant cela, Zoé part en toute confiance avec nos hôtes accompagner Sofia à l’école. C’est elle qui l’a emmenée par la main car Sofia semblait réticente à l’approche de la classe…

Laeticia nous accompagne en ville pour nous montrer par où aller et nous donner quelques conseils sur l’utilisation des taxis.

En arrivant, il y a de l’ambiance, des manifestants à moitié nus dansent au milieu de la rue (en fait ce sont les femmes qui sont au milieu, les hommes sont sur le trottoir!). Ca donne le ton!

Le premier bâtiment dans lequel nous entrons est la poste centrale qui est magnifique à l’intérieur avec une coupole centrale, des escaliers en cuivre,… Zoé trouve que ça ressemble à un château de princesse! Nous ressortons avec quelques timbres pour sa collection personnelle.

A midi, repas typiquement mexicain: un sandwich de chez Subway! De toute façon, Cédric fait la grève de la faim et au moins on est certains que mademoiselle aime…

Nous avons beaucoup de chance, chaque année, le 1er septembre a lieu une une communication officielle du gouvernement depuis le palais national. Nous sommes le 2 mais allez savoir pourquoi, c’est aujourd’hui! Donc, le Zocalo, c’est à dire l’immense place centrale est plus ou moins fermée. Les abords sont envahis de journalistes et de bataillons de policiers armés jusqu’au dents. On devine que le gratin du monde politique mexicain est là, quelque part.

Nous essayons d’aller vers la place. Ca n’a pas l’air vraiment fermé, on passe sans que personne ne nous barre le passage. Pourtant le déploiement des forces de l’ordre est impressionnant: avec leurs boucliers, on dirait des armées de légionnaires romains.

Nous avons la place pour nous presque tout seuls…

Le Zocalo est, paraît-il, une des plus grandes et plus belles places du monde. Elle est effectivement très grande et pas mal du tout, rappelant l’architecture espagnole.

Nous essayons ensuite de trouver le Templo Mayor. Le site révèle les vestiges de l’ancienne cité aztèque, Tenochtitlan (à vos souhaits!). Après quelques circonvolutions et palabres, nous trouvons l’entrée accessible pour Cédric. Résultat: sans vraiment comprendre pourquoi, nous n’avons pas payé… (en fait cela ne vaut que pour moi car Cédric et Zoé comme souvent ici au Mexique ne payent pas…) bon….Nous commençons donc par explorer un peu les vestiges de la cité en chantant :. « Enfant du soleil, tu parcours la terre le ciel, cherche ton chemin, c’est ta vie, c’est ton destin… »

Ca monte, ça descend, on est a plus de 2000 mètres d’altitude et en pleine digestion, pfff… Allons voir le musée! Quelques étages assez intéressants sur tout ce que les archéologues ont retrouvé, le travail de reconstitution, les différents dieux, les objets du quotidien, les animaux de l’époque, les influences des autres continents sur le Mexique, la manière dont certaines sculptures sont arrivées jusqu’au site de la ville (sans camion ni bulldozer…). Zoé est enthousiaste et décide de faire un reportage pour ses amis. Elle prend des centaines de photos des vitrines sans trop cadrer ni faire de réglage… On s’en fiche après tout, au moins elle s’intéresse et ne nous demande pas de sortir après 5 minutes. Profitons-en!

Retour sur le Zocalo qui reprend son activité normale. Nous trouvons l’entrée pour pénétrer dans la cour qui entoure la Cathédrale. Il y a comme une espèce de grosse marche bizarre. A l’intérieur, mis à part la décoration très dorée, ce qui attire le regard et les roues de Cédric, c’est le niveau! Tout est de travers….ceci n’est pas une blague!…En fait si on réfléchit à l’histoire, la cité a été bâtie sur l’ancienne cité aztèque elle-même lacustre. Le sol n’est donc pas stable, s’enfonce et les bâtiments avec…Ca penche de partout. La drôle de marche était donc juste le dénivelé avec la rue qui s’est créé au fil du temps. Charmant n’est-ce pas?

Ce sous sol-mou est aussi très efficace pour amplifier les ondes des tremblements de terre dont l’épicentre se situe même très loin. En 1985, a eu lieu un énorme tremblement de terre (8.2) qui a détruit et tué énormément de gens en ville alors que l’épicentre était dans le pacifique. Depuis lors, il paraît que les bâtiments ont été reconstruits selon les normes antisismiques…c’est à espérer!

Nous rentrons juste à temps pour la drache du soir… raté pour la plaine de jeux du quartier que Zoé avait repérée la veille.

Deuxième  jour, objectif : Teotihuacan, ou « les pyramides » pour les gens d’ici.

Laeticia et Eduardo nous accompagnent à la gare routière pour nous aider à trouver le bon bus. Pour y aller, leur gentil proprio propose de nous y emmener plutôt que de prendre le taxi. Super gentil! Sauf que….le brave homme du haut de ses 83 printemps, conduit de manière un peu cool et distraite au milieu de la circulation de la ville…Cédric à l’avant s’est plus d’une fois cramponné à ce qu’il pouvait!!

Nous voilà prêts à embarquer pour notre premier voyage en car non adapté…Ca fera de l’entraînement pour le Pérou!

Ca ne se passe pas trop mal, tout le monde aide un peu, on déplace les passagers installés devant et on est partis.

Nous arrivons aux pyramides sans nous faire attaquer (merci le Lonely Planet qui parlait d’attaques à mains armée dans les bus…) et entrons par la porte 1, qui paraît-i,l n’est pas la plus adaptée. Parce qu’ils avaient pensé à adapter le site??? Qui sont ces « ils »?? Pas les aztèques car ces pyramides datent de bien avant eux, elles ont plus de 2000 ans. Les guides nous avaient promis une foule de touristes et une chaleur d’enfer. Nous sommes une poignée à descendre du bus, pas de car de touristes en vue et il fait très nuageux donc pas de soleil implacable. Le site est gigantesque, rien à voir avec ce qu’on a visité jusqu’à présent. Une immense avenue de 2 km de long, l’ »avenue des morts »  s’aligne devant nous, les 2 pyramides connues sont celle du soleil et de la lune. Mais il y a tout le long des restes de bâtiments et de petites pyramides. La végétation est plutôt chouette faite de cactus de toutes sortes. On est assez seuls…étrange ambiance… Nous avons aussi studieusement visité le musée qui montre une grande maquette de toute la ville.

Il est possible de monter tout en haut de la pyramide du soleil, Zoé est motivée. Il y a beaucoup de marches très inégales et raides, je ne suis pas certaine de vouloir monter là-haut avec elle. Et surtout descendre! Avec sa peur du vide intermittente, si elle me fait un blocage en haut, je fais comment? Les gens n’ont pas l’air si à l’aise que ça…négocions…nous ne montrons qu’à environ la moitié, ce qui n’est déjà pas mal (rappelons que nous sommes toujours à 2200 mètres d’altitude donc notre petit cœur pompe un peu plus!) .La vue est très belle y compris sur les montagnes alentours. Cédric est en bas et sert de proie aux vendeurs de babioles et d’appeaux de jaguars (sur tous les sites que l’on a visités, ils vendent la même chose: des objets dans lesquels on souffle et qui reproduisent le cri du jaguar. C’est assez pénible car ils sont des dizaines à faire retentir ces trucs lorsque l’on passe près d’eux…)

Nous redescendons victorieuses et croisons un brave homme qui a décidé de descendre sur les fesses, il a peur du vide!!

De gros nuages noirs s’accumulent au loin. L’orage du soir s’annonce…sauf que s’il tombe une douche ici, on va être rincés, il n’y a nulle part où s’abriter!

Nous essayons de sortir par la porte 3 car les bus s’arrêtent juste en face. Cédric aura droit à monter ses marches aussi car pas d’autre solution si ce n’est refaire tout le trajet dans l’autre sens. Les gens nous regardent étonnés et nous félicitent…et un peu d’aide, non?

Nous rentrons, il pleut, encore loupé pour la plaine de jeux, Zoé est désespérée… Souper en famille, j’apprends à fabriquer des espèces de beignets (désolée pour le nom, j’ai oublié) fourrés au fromage…nous rencontrons le reste de la famille. Mon cerveau chauffe pour suivre et répondre aux questions!

Jour 3. J’avais songé à aller au parc de Chapultepec (à prononcer dix fois très vite sans bafouiller!) pas très loin où il y a tout un tas de choses à faire y compris pour Zoé.

Finalement, nous décidons de rester cool dans le coin. Nos hôtes me font manger un petit déjeuner aztèque, très bon même si le lait chaud à la fraise se mariait moyennement avec le chausson fourré à la viande…je recommence à être téméraire et de toute façon il n’y a que moi qui goûte ce genre de choses…

Ensuite, nous allons nous balader dans le  quartier, faire quelques courses dans les petites boutiques…Quand on n’est pas du coin et qu’il n’y a pas de supermarché, acheter des choses simples comme des fruits, du shampooing sont des petits défis intéressants…Pensée respectueuse pour mes patients demandeurs d’asile qui vivent cela au quotidien et avec des difficultés de langue bien plus grandes!

Zoé pourra enfin aller dans cette plaine de jeux où il y a en plus, comme c’est vendredi, un trampoline, un manège à faire tourner soi même…

Ca sera l’occasion aussi de manger dans un des petits restos du quartier des » tacos al Pastore » qui ressemblent à nos pittas, la sauce à l’ail en moins…

Les Mexicains sont hyper branchés nourriture et en parlent tout le temps! Il y a une multitude de choses à goûter. Mais, nous restons toujours assez prudents…

Ce soir, le dernier, nous partons manger tous les 6 une soupe hyper populaire ici, le « posole » (à base de maïs et de viande), vamos! Pas mal et très consistant! Vive la balade digestive en rentrant. (A pieds? La nuit, dans Mexico??? Et bien oui!)

En fin de compte, notre séjour à Mexico aura été très agréable et surtout grâce à notre famille d’accueil qui nous a si bien accueillis mais nous a aussi rendu la ville plus accessible…Il y a encore beaucoup de choses à voir dans le coin…une prochaine fois??

Les adieux seront chaleureux mais c’est avec un coeur serré que nous les quittons. En prime , les propriétaires nous font plein de petits cadeaux et nous embrassent comme leurs petits enfants…snif!

Nous voilà repartis, déjà, vers un autre pays, d’autres habitudes, d’autres gens…

 

Le centre-ville de Mexico

Le musée de « Templo Mayor »

 

Le site archéologique de Teotihuacan:

Petit cours de cuisine !

 

 

Merci à notre famille d’acceuil …

IMG_0677

 

 

FullSizeRender