En quittant San Francisco, nous traversons les plaines desséchées de Californie (les seules zones de verdure qui persistent sont des cultures de fruits qui tiennent à grand renfort d’arrosage). Le paysage est assez étrange, fait de collines rousses à perte de vue. Il n’y a plus un brin d’herbe qui ne soit brûlé par le soleil. Pas étonnant que l’état soit en proie à de multiples feux de forêt. Une étincelle suffit à faire s’embraser des hectares. En fait, la Californie subit une sécheresse depuis 4 ans… C’est loin de l’image que l’on s’en fait en Europe. La Californie n’est pas faite que de plages, de surfeurs et de jolies filles bronzées en bikini… De nombreuses zones calcinées révèlent  les stigmates de feux récents.

Nous arrivons sans encombre en fin de journée à Oakhurst, petite ville située non loin de l’entrée sud du parc national du Yosemite. Nous y avons loué un cottage très agréable pour nous 6. Nous avons rarement eu une location aussi bien équipée. De la sympathique terrasse, nous avons observé assez bien d’oiseaux: geais bleus, pics épeiches, rapaces,… Un soir, nous avons entendu du bruit près de nous dans les broussailles…un ours? Il y en a beaucoup dans la région et partout on nous demande de ne pas laisser de nourriture dehors. Non, en fait, c’était … Bambi qui se baladait tranquillement à quelques mètres de nous.

Le 1er jour, nous partons faire une balade qui doit nous faire découvrir des séquoias géants. La partie du parc qui est réputée pour cela est malheureusement fermée jusqu’à la fin de l’année mais  notre propriétaire nous a indiqué un autre endroit. En chemin, nous croisons encore des zones brûlées.

Arrivés au parking, nous entamons notre petit  tour dans la forêt. Le parcours est jalonné de séquoias. Est-il nécessaire de dire qu’ils sont impressionnants? Que l’on se sent tout petit? Il manque juste celui à travers lequel on peut passer ou rouler en voiture. Les filles font des potions magiques dans les vieux troncs d’arbre, plantent des graines,…Vers la fin du sentier, Cédric entend des bruits dans le fond du vallon. Il repère une tache noire qui bouge.Cette fois, c’est bien un ours! Bon, ne traînons pas, Yogi est sympathique dans les dessins animés, peut-être un peu moins en réalité!

L’après midi nous avions prévu d’aller voir une base de loisirs sur un lac tout près de la maison. Au 1er arrêt, surprise, il n’y a plus de lac! En tous cas, il est plus loin.  Encore cette fichue sécheresse!

Le lendemain, nous partons passer toute la journée dans le parc. Une longue journée en perspective, Fred et Cédric ont préparé un programme ambitieux! La route grimpe vers l’entrée. Ensuite, elle serpente à flanc de montagne. C’est finalement très bien que je conduise sinon mon estomac aurait souffert! Premier arrêt au lieu dit « Tunnel View ».

De là, nous avons une vue à couper le souffle sur la vallée et les rochers célèbres comme l’Half Dome ou  « El Capitan » paroi rocheuse de 900 m de haut, mythique dans le monde des grimpeurs. L’endroit attire les touristes et les Chinois (ou Japonais?) se font promener en petit train touristique sous le soleil. Nous descendons vers le centre du parc là où beaucoup de balades et chemins commencent. Les filles sont impatientes d’avoir leur badge de Junior Ranger. On est partis pour une collection! Nous découvrons ce qu’est un parc organisé par des américains: routes bitumées nickel (le Yosemite ne connaît sans doute pas de conditions météo aussi extrêmes qu’en Belgique!!!) avec tournants relevés lorsque les lacets sont trop serrés, parkings, pistes cyclables goudronnées, navettes de bus gratuites (hybrides) toutes les 10 minutes avec commentaires en prime par les chauffeurs enthousiastes (chauffeuses en fait), propreté impeccable, panneaux didactiques, campings de tentes rustiques,… On est loin de se sentir seuls au monde  mais vu la foule de visiteurs annuels, c’est nécessaire sinon ça deviendrait vite un vaste bazar (pour ne pas dire autre chose). Pour les vrais de vrais, le parc est gigantesque et il y de quoi faire au-delà des zones les plus fréquentées. De notre côté, nous nous contenterons d’une petite balade en direction de » Mirror Lake ». Sur le parking , beaucoup d’instructions et de mises en garde sur la nourriture dans les voitures : gare aux ours voleurs! Une vidéo montre un ours qui entre par la fenêtre d’une voiture, c’est bluffant, quelle agilité!

La balade est agréable même si Zoé n’a pas trop envie de marcher…on ne peut quand même pas la laisser au bord du chemin car il est écrit qu’il y a des « Mountain lions » (pumas) et que bien que les attaques soient rares, il ne faut pas laisser traîner les enfants seuls en avant ou arrière du groupe… sympathique…

Il y a aussi des pièges à ours par-ci, par-là. Difficile d’ imaginer ces animaux sauvages alors que le chemin est goudronné et que l’on est entouré de touristes et de vélo. c’est tout juste s’il n’ y a pas de cuistax!

Tout ce qu’on aura aperçu comme animaux sauvages sont des écureuils gloutons légèrement envahissants à l’heure du pique-nique! A l’image des habitants de leur pays (en tout cas de certains), ils sont grassouillets à force de manger les miettes des touristes…

Nous laissons patauger les filles dans ce qu’il reste du lac puis nous partons emprunter la navette de bus, direction le centre des visiteurs et le programme Junior Ranger.

Pour obtenir le badge, nous sommes invités à visiter le village indien reconstitué. Zoé nous fait une  petite panique quand elle apprend qu’elle va devoir parler à un indien : elle s’imagine de vilains indiens avec des plumes et des lancent qui capturent les gens…mais où a-t-elle été chercher ça? Et bien, je vous le donne en mille: dans … Peter Pan!!

Les Indiens d’ici sont les Miwoks, ils n’habitent pas dans des Tepee mais dans des « Umuucha » (en anglais : les « Bark house »), des maisons fixes qui sont justes adaptées en fonction des saisons. La mamy indienne explique que l’hiver avec un feu à l’intérieur, c’est douillet. Je n’en doute pas… En passant, la mamy indienne en question est en short, T-shirt et a son GSM posé à côté d’elle. Une mamy moderne quoi! Pas de plume, ni de calumet… Ça alors, quelle surprise…

Les filles finissent par obtenir leurs badges.

Nous reprenons le bus vers les voitures. Avant de rentrer, petit détour par une plage le long d’une rivière. Des enfants descendent les « rapides » sur des matelas pneumatiques. Ca donne des idées à Zoé qui se met en tête de construire une radeau…sauf que l’on avait prévu de rester un petit quart d’heure avant de lever le camp… C’est dur la vie d’un enfant…

Sur le chemin du retour nous croisons encore des biches et cerfs qui semblent ne pas s’effrayer des centaines de voitures qui quittent le parc en même temps.

Troisième et dernier jour dans le Yosemite. Nous traversons le parc pour en ressortir par un autre côté (la Tioga Pass). A nouveau des panoramas magnifiques, un paysage qui change en permanence.

L’autre versant est plus aride, beaucoup plus de rochers. Nous pique-niquons au bord d’un superbe lac. Les derniers miles passent par le coin des grimpeurs, population très différente de celle de la veille.

 

Enfin nous quittons le parc et débouchons sur une route hyper impressionnante: altitude 3.000 m, elle serpente à flanc de montagne, des centaines de mètres d’éboulement rocheux au dessus et en dessous! Assez lunaire. Pour en rajouter un peu, il commence à pleuvoir. Au volant, je n’en mène pas large…c’est magnifique mais j’ai besoin de toute mon attention.

Nous arrivons le soir à Mammoth Lake, une station de ski dans laquelle nous avons prévu de faire étape deux nuits.

Lundi, activités calmes pour les filles: courses, poste (ça y est nos cartes de New York sont enfin parties! Pour info, il n’y en a que pour quelques « privilégiés » donc, n’attendez pas tous d’en recevoir…désolés…), nouvelles lunettes de soleil pour moi car les anciennes étaient vraiment trop faibles pour la luminosité d’ici. Demain, nous serons dans la Vallée de la Mort, mieux vaut s’équiper! Les hommes partent de leur côté explorer une zone géologique remarquable un peu plus haut dans la station : « Devil Postpile »

Demain, ça y est, on attaque du costaud: direction la …. Death Valley!

 

 

IMG_1281